Ostéopathe bébé à Paris - Louise Norma Meignan

    Ostéopathe Nourrissons, Paris 18ème,

    Pourquoi emmener votre bébé chez l’ostéopathe ?

    L’ostéopathie pédiatrique est une discipline pratiquée au cabinet Mont cenis Paris 18 ème. Chez l’enfant, après la naissance, un certain nombre d’éléments sont intéressants à surveiller. Il s’agit principalement de l’aspect, de la forme du crâne, des mobilités articulaires de la tête, du cou, des membres (bras, jambes, pieds…), de l’alimentation (tétée, succion), de la digestion mais aussi du sommeil.

    Certains éléments peuvent être indicateurs de l’intérêt de consulter un ostéopathe : il peut s’agit par exemple de l’utilisation d’instruments pendant l’accouchement (forceps, cuillère, ventouse), de la durée de l’accouchement (travail très long ou au contraire expulsion rapide du nouveau-né), grossesse gémellaire, traumatismes pendant la grossesse (qu’ils soient physiques comme une chute ou psychologiques comme une importante contrariété, une situation de stress). Ces différents éléments sont parfois responsables d’une irrégularité de forme des os du crâne, d’une asymétrie de taille des orbites, d’une diminution des mobilités cervicales (rotation de la tête privilégiée d’un côté ou de l’autre).

    Un diagnostic est parfois posé par le médecin, le pédiatre et peut être intéressant à travailler en ostéopathie : torticolis congénital, plagiocéphalie (notamment aplatissement d’une partie du crâne), canal lacrymal bouché (« œil collé », « œil qui coule »), luxation congénitale de la hanche, pied bot…

    D’autres symptômes sont des éléments qui peuvent amener à consulter en ostéopathie au cabinet Mont Cenis Paris 18ème : Il peut s’agir de troubles du sommeil, de pleurs inexpliqués ou fréquents de votre bébé, d’une certaine agitation. Les troubles digestifs tels qu’une constipation, des coliques, des reflux, des régurgitations ou encore des vomissements sont également des indications à la consultation en ostéopathie pédiatrique. Il en est de même des troubles de la succion, difficultés lors de la tétée (sein ou biberon), par exemple dans le cas d’un bébé qui s’énerve lors des tétées ou qui s’endort sans avoir suffisamment tété, un bébé qui semble ne pas être rassasié. Il est important de travailler aussi certains troubles moteurs (rotation privilégiée de la tête, utilisation asymétrique des deux membres supérieurs, des deux membres inférieurs). Le fait de consulter un ostéopathe peut également aider votre bébé s’il éprouve des difficultés au moment du passage à la marcheou en rampant (une jambe trainée tandis que l’autre semble plus tonique) etc. Un bilan pourra être fait chez l’ostéopathe lorsque votre bébé a fait une chute, a subi un traumatisme, dès lors qu’il ne souffre d’aucune pathologie médicale (comme une fracture par exemple).

    Les indications à l’ostéopathie chez l’enfant

    Chez l’enfant, certains signes, certains symptômes peuvent être améliorés par le fait de consulter en ostéopathie.

    Troubles ORL En effet, les troubles ORL récurrents (otites, sinusites à répétition), ne cédant pas aux thérapeutiques classiques, au traitement allopathique, peuvent être investigués en ostéopathie. En parallèle, afin de travailler autour de cette prédisposition à des infections à répétition, un rééquilibrage de l’alimentation de l’enfant ainsi qu’un accompagnement micronutritionnel pourront être proposés.

    Sport/Instrument de musique La pratique sportive chez l’enfant est intéressante à suivre en ostéopathie, afin de s’assurer des bonnes compensations du corps autour de cette pratique sportive et en fonction de la croissance de l’enfant.

    Il en est de même de la pratique d’un instrument de musique ; c’est souvent dès le plus jeune âge que l’enfant commence l’apprentissage de son instrument, il « grandit autour ». Il arrive parfois que l’enfant souffre de douleurs, des affectionstelles que des tendinites, des crispations lors du jeu ; autant d’éléments qui peuvent être pris en charge en ostéopathie.

    Orthodontie Il est également conseillé d’établir un suivi ostéopathique régulier au cours d’un traitement d’orthodontie. Pour supprimer les contraintes, les tensions qui peuvent être à l’origine de douleurs de la mâchoire, de maux de tête ou encore de cervicalgies ; mais aussi pour s’assurer de la « disponibilité » optimale du crâne à ce traitement en orthodontie. Il est fréquent d’entendre les enfants se plaindre de maux de tête, de craquement de la mâchoire les jours qui suivent une consultation où l’orthodontiste « resserre » les bagues ; pour diminuer ce type d’effets secondaires, il est nécessaire de rééquilibrer l’ensemble de la mâchoire, de la face, du crâne pour intégrer, adapter ce nouvel état de tension imposé par l’appareil dentaire au schéma fonctionnel habituel de la sphère crânienne de l’enfant.

    Post-traumatique Les suites de toute chute ou traumatisme de l’enfant sont utiles à contrôler en ostéopathie, afin de s’assurer que l’équilibre fonctionnel de l’enfant n’a pas été contrarié par cet événement, afin de supprimer toute compensation qui pourrait s’être mise en place.

    Asthme Chez les enfants souffrant d’asthme, c’est un système très spécifique qui se met en place. En effet, les contraintes subies par le corps lors de la crise d’asthme sont « absorbées » par le corps qui fonctionne alors différemment. Différentes structures anatomiques sont ainsi engagées ; il s’agit notamment au niveau thoracique, des vertèbres dorsales, des côtes, mais aussi de différents groupes musculaires participant à la physiologie respiratoire (le diaphragme principalement, mais d’autres muscles dits « respiratoires accessoires »). Un suivi ostéopathique régulier permet de contrôler, d’accompagner la mise en place de ce système fonctionnel différent, et d’éviter ainsi l’apparition des « effets secondaires » de l’asthme, tels que des troubles fonctionnels, ou des douleurs.

    Autres troubles D’autres troubles survenant chez l’enfant sont également intéressants à investiguer en ostéopathie : les troubles dermatologiques(tels que l’eczéma, le psoriasis), les allergies, les troubles de l’attention, l’hyperactivité, les troubles de l’humeur (par exemple agressivité), les troubles du sommeil (difficultés d’endormissement, cauchemars), l’énurésie nocturne…

    Contact